Rechercher




Accueil > Présentation

Les objectifs du GdR

par administrateur, Olivier VALLON - publié le , mis à jour le

Par le passé, deux Groupements de Recherche (GdR) se sont succédé dans le domaine de la photosynthèse. Il s’agit du GdR 2359 "Photosynthèse : structures, fonctions, biogenèse et régulation", puis du GdR 3422 "Photosynthèse : structures, fonctions, physiologie et applications". Ces GdR historiques ont bien porté leurs fruits, puisque des liens forts se sont tissés entre les laboratoires.

Le but du GdR "Organismes Photosynthétiques", fondé au 1er janvier 2016, est donc d’élargir ce cercle et de le redynamiser. La recherche en photosynthèse est de plus en plus souvent menée au, niveau de l’organisme ou de l’écosystème. Accompagnant parfois ces glissements thématiques, d’importantes restructurations administratives ont eu lieu ces dernières années (ex : Marseille, Roscoff, Paris Sud), qui ont changé l’environnement de nombreuses équipes. Par ailleurs, le bouleversement du mode de financement de la recherche, de plus en plus fondé sur des réseaux et de plus en plus tourné vers les applications, restructure en profondeur la communauté.
Le rôle du GdR "Organismes photosynthétiques" sera de fédérer les efforts de tous les laboratoires français qui prennent en compte dans leur travail sur les organismes photosynthétiques le fonctionnement d’un appareil de capture et de transformation de l’énergie lumineuse. Notre réseau comprend 41 membres (laboratoires ou équipes). Les principales tutelles sont représentées, CNRS, CEA, INRA, INSERM, MNHN et de nombreuses universités et écoles. Nouveauté que nous espérons voir dynamiser le réseau, nous accueillons parmi nous six laboratoires étrangers travaillant dans ce domaine, en Suisse, en Belgique, à Monaco, en Angleterre et en Italie. Il s’agit de laboratoires d’excellence ayant des liens de longue date avec la communauté française. Ils sont essentiellement francophones, mais on peut envisager dans l’avenir d’élargir les interactions. Un des buts du GdR sera de réfléchir à ce que pourrait être une "Société Européenne de Photosynthèse" et à sa place entre les sociétés nationales et l’International Society of Photosynthesis Research. Des contacts ont par ailleurs été pris avec des petites et moyennes entreprises françaises de biotechnologie. Deux nous ont rejoint dès à présent, plusieurs autres ont montré de l’intérêt et pourront être intégrées en cours de mandat si elles finalisent leur décision. Par rapport au GdR précédent, l’élargissement est notable puisque plus de la moitié des participants actuels n’en faisaient pas partie. Cela montre à la fois le succès du GdR précédent et l’attractivité de la communauté qu’il a contribué à structurer.

Les missions du GdR seront multiples. Il s’agira bien sûr de dynamiser les interactions entre les laboratoires du réseau, et le nouveau GdR gardera comme un des marqueurs auxquels on pourra évaluer sa pertinence, sa capacité à créer des consortiums capables d’attirer des financements nationaux et européens. Le GdR aura aussi un rôle d’intégration de notre communauté dans le paysage européen de la recherche. Là encore, même double finalité : favoriser la découverte, créer des opportunités de financement international. Mais le GdR aura aussi comme un de ses buts principaux de contribuer à la formation des jeunes chercheurs. Ceux-ci représentent l’avenir de notre discipline, c’est parmi les meilleurs d’entre eux que se recruteront les chefs d’équipe de demain, et il convient de leur offrir les moyens d’exprimer au mieux leur créativité. C’est bien sûr la responsabilité de chaque laboratoire, mais le GdR cherchera à leur donner accès à tous les savoirs disponibles dans le réseau.
- La Société Française de Photosynthèse (SFPhi) est un des lieux où s’élaborent et s’expriment le mieux les liens entre laboratoires, en particulier grâce à son colloque annuel qui chaque année pendant deux jours, réunit toute la communauté. Le GdR continuera à soutenir financièrement l’organisation de cette réunion annuelle, dans un esprit d’élargissement et d’approfondissement. Cette réunion est également l’occasion d’inviter des collègues étrangers prestigieux et de renforcer nos liens avec la communauté internationale.
- Le GdR, pour développer les interactions de ses membres autour des développements méthodologiques, soutiendra l’organisation d’ateliers/rencontres méthodologiques où les meilleurs spécialistes du domaine partageront les avancées technologiques récentes avec un public choisi et peu nombreux. Le rythme de croisière pourrait être d’un atelier par an. L’initiative et l’organisation de ces ateliers reviendront aux laboratoires ou groupes de laboratoires concernés, mais le GdR fournira un label et surtout un soutien financier aussi bien au public de ces ateliers (sous forme de bourses de voyage pour les jeunes) qu’aux laboratoires d’accueil (sous forme de subside). Nombre de nos laboratoires possèdent des compétences technologiques pointues, ils sauront si nécessaire attirer des collègues étrangers pour compléter le panel des enseignants. Dans le travail par petits groupes, ils bénéficieront sans aucun doute des interactions avec de jeunes collègues qui seront peut-être leurs collaborateurs de demain. Parmi les thématiques qu’on peut espérer aborder au cours du GdR, citons les spectroscopies appliquées aux organismes photosynthétiques, l’imagerie des organismes photosynthétiques (de la cellule à l’écosystème), et bien sûr la génomique des organismes photosynthétiques.
- Toujours dans cet esprit de formation des jeunes, le GdR financera, comme il l’a fait dans le passé, des bourses de voyage qui permettront à quelques jeunes chercheurs de participer à des congrès internationaux. C’est la Société Française de Photosynthèse qui sera en charge de les sélectionner.
- Le site web du GdR cherchera à devenir un lieu central d’échanges pour la communauté. Il annoncera bien sûr les actions du GdR, les offres d’emploi dans le réseau ou en dehors, les colloques d’intérêt etc... Il listera les productions scientifiques du réseau. Il s’enrichira d’un formulaire de contact. Nouveauté destinée à dynamiser les échanges, chaque équipe à tour de rôle sera invitée à contribuer une page, avec une présentation succincte de leurs plus récentes découvertes, mais aussi des nouvelles de leur domaine, des images, des idées, des opinions. Ce post sera partagé avec les autres membres du réseau au moyen d’un mini "Journal du GdR" qui sera diffusé par mail à tous les correspondants et à travers eux à tous les membres du réseau. Un concours pourra même être organisé pour identifier le meilleur post de l’année. Les webmestres des différentes unités seront invités à nous signaler les changements importants dans leurs sites web. Le site du GdR pourrait donc, si les laboratoires jouent le jeu, devenir un portail par lequel la communauté se rendra visible en tant que telle aux collègues, aux étudiants, aux institutions et au public.